FIG. Laboratoire Fig. 12.02. 2019 ENSP Arles Séminaire XXX Fabien Vallos

Séminaire XXX : préparation au concept de biomimèsis

Ce qui apparait, après le colloque, est une série de différences d’interprétation du concept d’acte. S’il est le résultat – ou le produit – de l’action il oscille entre ce qui peut se capter et ce qui ne peut pas (le performatif ou l’acte d’image et ce qui y échappe), entre ce qui appartient à la puissance ou au processus, entre ce qui n’est pas délibéré et ce qui l’est, entre ce qui est politique et ce qui y échappe, entre l’acte de prise et de déprise, entre l’acte de prise de vue et l’acte de prise de données, entre imprévisibilité et prévisibilité, entre saisie et non saisie, entre teneur objective et teneur performative.

Il en ressort donc les éléments suivants : 1. la question de l’enregistrement de l’acte et de ce qu’il détermine ; 2. la question d’une teneur accidentelle de l’œuvre ; 3. les systèmes complexes comme possibilité de penser cette performativité et l’accident ; 4. la question de la mesure et de la prévisibilité ; 5 la question d’une crise du vivant et du politique.

À partir de cette première somme de travail et d’interprétation il est alors possible de proposer un nouveau dispositif théorique. Nous proposons de nommer cela une esthétique biomimétique.

♦ Séminaire XXX (format pdf)